"Pratiquer Le Reiki, c’est inviter le bonheur"

Le Reiki est une technique japonaise de relaxation et de bien-être, ouverte à tous, qui se pratique, principalement, par imposition des mains et s’adresse à l’ensemble des corps physique, mental, émotionnel et spirituel.

C’est un phénomène énergétique totalement indépendant de toute croyance, ou non croyance, de tout âge, de tout sexe, de toute religion, etc. Il est compatible avec tout cela.

C’est une méthode naturelle, qui libère les blocages énergétiques et les tensions corporelles, et procure un mieux-être global.

C’est également un excellent moyen de faire le plein d’énergie et de se ressourcer.

Les vertus du Reiki se rapprochent de celles de la méditation…

Le Reiki peut se pratiquer sur soi comme une discipline énergétique et/ou comme un art de vivre.

Accessible à tous, le Reiki peut être pratiqué sur ses proches et sur toute autre personne, après une formation correcte.

Il existe différentes sortes de Reiki, et d’ailleurs le nom existait avant Mikao USUI, mais une méthode est appelée REIKI si elle peut répondre  aux 4 propriétés uniques suivantes  :

1. La capacité d’utiliser le Reiki est donnée par initiation et n’est pas le résultat d’une longue période de méditation ou la pratique d’exercices.

2. Toutes les techniques Reiki font partie d’une lignée, en commençant par le premier qui a canalisé la technique : la technique Reiki est transmise par un enseignant à un élève selon un processus d’initiation.

3. Le Reiki ne nécessite pas de guider l’énergie avec l’esprit. Le Reiki est guidé par une énergie supérieure qui sait quelle vibration et quelle combinaison vibratoire est nécessaire et comment elle doit agir.

4. Le Reiki n’a pas d’effet nocif. (extrait de Quintessence de W. Lee RAND)

Le Reiki est un art, une technique japonaise de santé et de bien-être réellement douce que le pratiquant applique à lui-même ou à autrui. 
Le reiki ne se substitue pas à la médecine

LES 5 IDÉAUX DU REIKI

Ils viennent d’un poème écrit jadis par l’empereur Meiji, dont MIKAO USUI s’inspira comme base fondamentale de l’enseignement REIKI.


KYO DAKE WA IKARU NA

Juste pour aujourd’hui, je me libère de toute colère.

KYO DAKE WA SHIN PAI SUNA

Juste pour aujourd’hui, je me libère de toute préoccupation, de tout souci.

KYO DAKE WA KANSHA SHITEJuste pour aujourd’hui, je suis reconnaissant, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions, j’honore mes parents, mes professeurs, mes aïeux.

 KYO DAKE WA GYO HAGE MEJuste pour aujourd’hui, je vis ma vie honnêtement, je travaille dur sur moi-même.

KYO DAKE WA HITO NI SHINSETSU NIJuste pour aujourd’hui, je respecte la vie autour de moi sous toutes ses formes, je suis bon et aimable avec les autres.

Le REIKI, ancienne technique d’auto-guérison, fut redécouverte au milieu du XIXe siècle par le Dr Mikao USUI (1865/1926) qui entreprit alors de faire revivre la pratique

Mikao USUI , né dans une famille de Samouraïs, s’est intéressé dès son enfance à l’utilisation des énergies d’une façon générale et à la spiritualité que cela pouvait impliquer.

Sa pratique du Kiko révèle très tôt – 8 ans – des capacités énergétiques surprenantes. Il a beaucoup étudié de textes anciens provenant d’Inde, du Tibet, de Chine et du Japon, beaucoup médité et beaucoup recherché comment améliorer sa condition et sa vie. Et comme beaucoup, il s’est aussi intéressé aux techniques physiques, en apprenant et pratiquant tous les arts martiaux.

A la suite d’une longue période de  méditation – 21 jours – sur le mont Kurama, au nord de Kyoto, connu pour ses qualités énergétiques, il vit un moment hors du commun, appelé Satori, ou illumination, c’est-à-dire, un état hors du temps et de l’espace.

En rentrant chez lui, il se sent transformé et sent « une nouvelle énergie » passant par ses mains. Il commence à appliquer ses mains sur lui et sent que cela lui fait beaucoup de bien, et aussi sur les membres de sa famille puis sur d’autres personnes et en voit les effets bénéfiques. Il a alors la soixantaine. Il comprend aussi que pour profiter des bienfaits de cette énergie, il faut changer de comportement mental, et c’est de là qu’il établit les cinq principes de vie, les idéaux du Reiki.

Il décide alors de laisser tomber ses autres activités pour se dédier de plus en plus à la pratique de cette nouvelle énergie qu’il définit comme « énergie universelle qui a sa conscience propre ».

Il fonde alors une organisation, toujours vivante aujourd’hui, qu’il appelle USUI REIKI RYOHO GAKKAI, et c’est dans ce cadre qu’il continue ses activités avec beaucoup de séances et d’initiations.

Parmi ses élèves arrivés au niveau de Maîtrise, il y a Chujiro HAYASHI, qui est celui qui fera fonctionner l’organisation après la mort de Mikao USUI en 1926.

Et en 1935, arrive Hawayo TAKATA, née à Hawaï, mais de parents japonais. Elle est venue au Japon pour se faire soigner de graves maladies (tumeur au ventre en autres). Et comme il lui est indiqué une autre façon possible de se soigner, à part l’opération prévue par la médecine traditionnelle, elle contacte HAYASHI et reçoit pendant 40 jours, à raison de 2 séances par jour du REIKI et à l’issue de cette période, elle a pu faire constater par son médecin qu’elle n’avait plus rien.

Elle a voulu savoir et comprendre. Et, après un long stage avec HAYASHI elle est rentrée chez elle à Hawaï pour pouvoir aussi donner des séances et a ouvert son cabinet.

Forte du succès qu’elle rencontre, elle décide de passer sa maîtrise, avec HAYASHI qu’elle fait venir du Japon, et elle initie à son tour.

A son décès en 1980, elle avait initié 22 maîtres. Et aujourd’hui on compte des millions de praticiens dans le monde, et aussi beaucoup de branches de Reiki, certains maîtres ayant ajouté de nouvelles techniques, des symboles, les pierres, les cristaux, les couleurs, etc…

Ce qui ne gêne pas tant que l’esprit du Reiki Usui est bien respecté.

Il est à noter qu’il est possible de trouver, dans les livres ou autres supports, une autre version de l’histoire, racontée par Mme TAKATA. Il faut se souvenir de cette époque de guerre et accepter l’idée qu’elle a pu un peu « romancer » l’histoire pour qu’elle soit acceptable par les américains.

En tout cas, et grâce à un Maître allemand, Frank ARJAVA PETTER, marié à une japonaise et qui avait décidé de s’implanter au Japon pour donner des cours d’anglais, il a été retrouvé le Manuel original de Reiki que Mikao USUI donnait à ses élèves, en plus de plein d’informations sur la pratique originale du Reiki telle qu’elle est perpétrée encore aujour’d’hui.

Et c’est aussi très important car Mme TAKATA avait l’habitude de ne donner aucun support pendant ses stages.

Ainsi, la pratique du Reiki que nous prônons est proche de la pratique originale, juste « occidentalisée »

Et c’est ainsi que le Reiki s’est développe et est parvenu jusqu’à nous.

Pour QUOI ? Par QUI ? Pour QUI ?

Le Reiki est une méthode de santé naturelle qui agit aux niveaux physique, mental, émotionnel et spirituel. Il accélère le processus d’auto-guérison, renforce la vitalité et libère les blocages énergétiques.

Il accompagne favorablement les traitements de la Médecine conventionnelle ou des thérapies alternatives.

Tout le monde peut être initié au Reiki et tout être peut recevoir le Reiki ( enfants, adultes, personnes malades, animaux, plantes, nourriture, situations, etc…)

Le Reiki favorise la détente, procure la paix, la sérénité et la joie profonde. Il éveille des possibles en nous.

Le Reiki augmente la perception à un niveau très subtil.

Il renforce le système immunitaire, il augmente la résistance physique.

Tout le monde peut pratiquer le Reiki pour autant que la personne ait été initiée aux techniques. Les initiations ayant pour but de canaliser l’énergie, d’accorder les niveaux vibratoires à l’énergie du Reiki, d’harmoniser les chakras, et de mettre le chakra coronal en résonnance avec l’univers…

Cette pratique régulière est  là pour aider à intégrer notre art en douceur et découvrir progressivement l’essence du REIKI.

–    Apprendre le sens du Ki, en japonais « énergie » et « souffle »
–     Se sensibiliser au Ki
–    Cultiver le Ki, développer sa propre présence guérissante
–    Pratiquer les techniques pour se fortifier profondément et s’équilibrer, s’harmoniser avec le Ki
–    Pratiquer les techniques avec d’autres stagiaires
–    Approfondir sa conscience et son expérience du Ki avec les jumons (mantra), les shirushis (symboles).
–    Pratiquer les techniques pour d’autres, à proximité et à distance

Il s’agit d’apprendre à utiliser cette force universelle inépuisable et qui nous entoure.
Beaucoup étudient le Reiki bien trop vite, sans même être préparés. Alors ils développent une sensibilité physique et psychique, supra-sensorielle désordonnée. De nombreuses incompréhensions sont manifestes et démontrent l’avancée trop rapide, dans le monde des énergies subtiles.

Il est préférable de développer ses capacités petit à petit.
Une personne trop sensible et émotionnellement fragile pourrait se trouver déstabilisée.
La personne qui reçoit des enseignements authentiques, avec confiance et persévérance, retire de grands profits de notre art. Mais rien ne s’acquiert dans la facilité. Il faut, sans cesse, se remettre en question.
Quand le corps est noué, certains mouvements corporels s’avèrent parfois difficiles. La respiration est souvent incorrecte et l’état de santé peut être déficient.
Il faut se remettre en question et s’exercer régulièrement, jusqu’à ce que la pratique devienne une hygiène de vie quotidienne.
La rumination mentale étant fréquente chez beaucoup, l’accès à la méditation, qui apaise le mental, demandera un travail sur soi régulier, pour en comprendre le sens.
Tout cela se goûte, s’apprécie et s’intègre peu à peu.

Une journée de Sesshin se déroule de 9h45 à 17 h environ. Elle s’adresse à toute personne intéressée, initiée ou non, elle est accessible à tous et se déroule dans une ambiance sereine, conviviale, appliquée, studieuse et décontractée. Elle n’entraîne aucun phénomène de dépendance ni d’obligation de suivi…